Rechercher

23 mars : la déferlante !

La colère ne faiblit pas !

L’attitude et les propos hors-sol et offensants du président de la République l’ont renforcée. Elle s’est traduite, aujourd’hui, par une déferlante de manifestants.es pour exiger le retrait de cette réforme des retraites injuste.

Plus de 3,5 millions de manifestants, dans les 262 manifestations recensées ce jour et toutes les initiatives organisées, partout sur le territoire depuis l’adoption de la réforme à coup de 49.3, démontrent le rejet, l’écœurement d’une grande majorité de la population face à un gouvernement sourd.

Les arrêts de travail sont de plus en plus nombreux dans tous les secteurs, les grèves reconductibles se massifient, les jeunes se mobilisent de plus en plus dans les lycées et les facs mais seul Emmanuel Macron, dans le pays, continue à ne rien vouloir savoir et à mépriser les millions de personnes en lutte.

Encore aujourd’hui, le monde du travail et la jeunesse ont répondu à la prise de parole du président qui a consisté, une fois de plus, à insulter les millions de personnes en désaccord avec sa loi retraite.

Les grèves portent, bien entendu, le rejet de la loi retraite et elles permettent, aussi, d’arracher des augmentations générales des salaires dans de très nombreuses entreprises, avec des gains importants pour les travailleurs. Clairement, la mobilisation et la lutte collective, avec les syndicats, cela paye et les travailleurs ne se trompent pas.

Les nombreuses adhésions à la CGT en attestent !

La répression policière a été encore plus à l’œuvre aujourd’hui, à Paris, comme sur tout le territoire, avec son lot de gazages, de charges policières, d’interpellations, de mises en garde à vue ; le carré de tête de la manifestation parisienne a même été gazé.

Nous déplorons des dizaines de blessés dont certains gravement, à Paris et en province.

Mais, nous assurons que rien ne fera baisser la détermination des grévistes.

Les drapeaux rouges ont teinté nos rues, nos places, du rouge de colère et de l’espoir qu’ensemble, par la force du collectif, nous fassions abroger cette loi cynique et rétrograde sur le report de l’âge légal de la retraite et l’allongement de durée de cotisation.

Ce n’est pas dans les salons, ce n’est pas au château de Versailles que ça se passe et se passera, c’est dans la rue et en grève, dans les entreprises et dans les services publics, jusqu’à ce que nous gagnions le retrait de cette réforme.

La CGT appelle l’ensemble des travailleurs.es à généraliser la grève dans toutes les entreprises et services, à multiplier les initiatives revendicatives sur l’ensemble du territoire tout ce week-end et à participer encore plus nombreux à la prochaine journée de mobilisation unitaire interprofessionnelle, le mardi 28 mars 2023

Montreuil, le 23 mars 2023

Partager sur :