Rechercher

Communiqué de presse intersyndical APHP

Jeux Olympiques : Le Directeur général de l’AP-HP instaure une prime discriminante et minimise la surcharge de travail dans les hôpitaux.

Le mardi 14 mai 2024, l’intersyndicale CGT/FO/CFTC/UNSA s’est rassemblée devant le siège de l’AP-HP. Elle est venue déposer au siège de l’AP-HP les signatures de 10 000 agents des 39 hôpitaux revendiquant le respect de leurs cycles de repos, le respect de leurs congés annuels et l’octroi d’une prime pour tous pour les Jeux Olympiques.

Tout le monde le sait : les Jeux Olympiques vont créer une situation de tension dans les hôpitaux et tous les services hospitaliers seront en situation de manque de personnel durant cette période.

La colère et l’inquiétude montent dans les services !

Depuis des mois nous alertons sur les difficultés qui vont surgir lors des JO du fait qu’aucune embauche de remplacement de congés annuels n’a été effectuée, alors qu’il existe des milliers de jeunes en études paramédicales et de médecine qui seraient prêts à travailler l’été à l’Hôpital.

Une délégation intersyndicale a finalement été reçue par le Directeur général Nicolas REVEL. D’une seule voix, les délégués ont alerté sur la situation qui s’annonce critique cet été dans nos établissements, et exigé l’attribution d’une prime pour tous à l’occasion des Jeux olympiques. Ils ont dénoncé l’opacité des mesures mises en place pour la période des JO et l’instauration d’une prime discriminante en fonction des catégories (A, B, C).

Lors des échanges, Nicolas REVEL est resté campé sur ses positions.

  • Il refuse de reconnaitre les pressions multiples que subissent les agents depuis plusieurs mois sur les congés payés, sur les menaces de modifications de planning.
  • Il minimise les difficultés attendues par les agents pendant la période estivale, aussi bien dans les services que dans la vie quotidienne et les transports avec les restrictions de liberté de circulation, de modification de dessertes de ligne de transport.

De plus, l’attribution de la prime se caractérise par la plus grande opacité alors que nous savons que seulement 10 millions d’euros ont été alloués par l’ARS Ile de France dans le cadre de la prime JO.

Pour l’intersyndicale, le refus de reconnaitre les nouveaux efforts consentis par les agents de la fonction publique hospitalière est inadmissible.

Au moment où dans des services, il est demandé de faire remplir les feuilles « plan blanc » permettant de réquisitionner les agents. Ce dispositif s’il était déclenché aurait pour répercussion des obligations de servir pour l’ensemble des agents y compris la majorité des agents ne recevant pas la prime.

Face à l’absence de réponse de la part de la Direction générale, l’intersyndicale APHP poursuit sa mobilisation, par l’interpellation de la Ministre de la Santé, par la continuité d’appel à l’action et nous ne nous tairons pas sur la situation critique qui se profite dans nos hôpitaux et l’impact sur la prise en charge de la population et des 17 millions d’afflux de personne supplémentaires du fait des Jeux Olympiques.

Nous prendrons à témoin de la situation et de la responsabilité prise par le gouvernement par voie de tracts et d’affichage les millions de visiteurs des JO.

Partager sur :