Rechercher

Communiqué de Presse Paris, le 11 Octobre 2022

Nicolas REVEL, nouveau Directeur général de l’AP-HP, lance une consultation express en 15 jours autour de ses « 30 pistes de réflexion » :

L’USAP-CGT ET SES 50 RESPONSABLES DE SYNDICAT REPONDENT DIRECTEMENT AU DIRECTEUR GENERAL

On dit que pour enterrer un problème, il suffit de créer une commission. Nicolas REVEL, nouveau Directeur général de l’AP-HP s’est certainement inspiré de cet adage pour lancer sa consultation express. Il lance son « grand débat » bla-bla à la manière de Macron, fait semblant d’écouter tout le monde pour en fait continuer dans la même direction : celle qui mène l’Hôpital public droit dans le mur !
Pour sa prise de fonction, Nicolas REVEL a fait le traditionnel « tour des po-potes », avec des prises de contact dans les établissements privilégiant le corps médical, en évitant soigneusement les représentants locaux des syndicats CGT ou toute contestation.
Il avait donné rendez-vous à 4 à 5 membres de l’USAP-CGT, le lundi 10 octobre 2022 à 12h pour discuter de son document où « Tout est à discuter, rien n’est à négocier !! ».
Ce sont les 50 dirigeants des syndicats CGT de l’AP-HP qui rassemblés devant le siège de l’AP-HP ont répondu au Directeur général et ont témoigné publiquement de la situation intenable dans nos services, nos établissements.
Dès notre 1ère rencontre du mois de Juillet à l’arrivée de Nicolas REVEL, nous avons été cash avec lui sur l’exigence d’un changement de cap à l’AP-HP, notamment pour :
► L’arrêt des restructurations, fermetures de lits et d‘hôpitaux programmés, et la vente du patrimoine,
► La dénonciation les arrêtés et protocoles de M. HIRSCH sur la déréglementation du temps de travail soutenus par des syndicats minoritaires,
► L’arrêt des mobilités horaires généralisées et les mobilités intra et inter DMU,
► Le retour au financement de l’ensemble de promotion professionnelle
Nous lui avions dit : « Si votre feuille de route est celle-là, vous nous retrouverez alors pour développer, dynamiser, sauvegarder ce grand service public et son statut ou alors vous nous trouverez en face de vous pour défendre les intérêts des usagers et des agents de l’AP-HP. »

Aujourd’hui, rien dans ses 30 pistes de réflexion, pas un seul signe, pas un seul acte… Au contraire, il accélère le processus qui a mené l’AP-HP dans l’impasse.

L’USAP-CGT à l’analyse des actes, des faits, des écrits a décidé de rencontrer le directeur général dans un esprit de résistance et de déficience face à la poursuite du travail de sape de notre institution. L’USAP-CGT est lucide sur les menaces qui pèsent sur l’existence même de l’AP-HP, après le fossoyeur Martin Hirsch, le liquidateur pour porter le coup de grâce sera-t-il Nicolas Revel ?
L’USAP-CGT refuse de participer à cette mascarade de concertation en lui répondant par une déclaration (cf en pièce jointe). Nous avons réaffirmé à ce directeur général, issu des rangs libéraux de la Macronie que nous ne sommes pas de dupes de ses réelles intentions pour le service public.
Comme pour le 22 septembre, nous allons poursuivre à appeler les citoyens, agents, associations, élus, afin de défendre notre système de santé et le ser-vice public hospitalier.

Pour l’USAP-CGT, la lutte doit s’amplifier pour sauver l’hôpital pendant la période du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour sortir des plans d’austérité budgétaires.

Partager sur :