Rechercher

Intervention de Christophe Prudhomme lors de la manifestation du 06 Avril 2023

extrait de l'intervention:

Ce qu’on demande aujourd’hui, c’est que l’on régule l’installation des médecins pour que tout le monde puisse avoir un médecin traitant à côté de chez lui, qu’on puisse avoir un médecin quand on a besoin d’une visite à domicile, qu’on ait besoin d’un médecin la nuit ou le weekend, qu’on puisse l’avoir et qu’on affecte les médecins dans les hôpitaux en fonction des besoins, ça suffit maintenant de fermer les structures en nous disant qu’il n’y a pas assez de médecins !
On va passer devant la faculté de médecine, un autre mensonge de Macron, il nous a expliqué, vous avez tous entendu ça, qu’il supprimait le numerus clausus, eh bien mensonge, puisque qu’est-ce qu’il a dit, il a demandé aux universités d’augmenter les effectifs, sauf que les universités ont répondu « on n’a pas les moyens financiers d’augmenter les effectifs »
 
Aujourd’hui, on a, en deuxième année de médecine, un peu plus de 10000 étudiants qui seront médecins en 2030 c’est-à-dire le même nombre de médecins qu’on formait dans les années 1970. Donc, on craint la pénurie pour fermer les services publics et cette pénurie c’est la loi du marché et ce qui va se passer c’est que tout ce qui est rare et cher, donc « je suis rare donc je suis cher » donc si vous voulez vous faire soigner, il faudra payer une grosse assurance qui vous orientera vers des médecins agréés où il faudra payer des dépassements d’honoraires. Ça suffit !
 
Et un autre scandale est l’activité privée à l’hôpital public et en particulier le Professeur VILLE qui exerce à l’Hôpital Necker-Enfants Malades qui n’est pas très loin et qui vient de pondre un rapport expliquant qu’il faut fermer 100 maternités en France ; ce Professeur est une honte pour le service public parce que ce Monsieur, vous pouvez aller voir sur le site de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, si vous voulez Mesdames vous faire accoucher par ce grand Professeur, et bien c’est 2000€ si vous voulez une échographie c’est 300€ et ce Monsieur exerce à l’hôpital public. J’ai été censuré par un journal médical : on m’a dit vous l’attaquez personnellement mais je ne l’ai pas attaqué personnellement mais ai dit que ce qu’il faisait été légal car les lois ont été faites pour qu’il y ait de l’activité privée à l’hôpital public mais que c’était immoral.
 
Voilà ! Donc quand les lois sont immorales, il faut les supprimer ! Donc, on demande non seulement le retrait de la loi sur les retraites mais aussi la suppression de l’activité privée à l’Hôpital public et on demande encore plus Monsieur Macron, la santé n’est pas une marchandise et donc on ne veut plus d’activité privée lucrative dans le monde de la santé ; plus d’agrément Sécurité Sociale pour les cliniques privées et pour les EHPAD privés, c’est ce que réclame la CGT aujourd’hui et c’est ce que réclame 80% de la population, comme pour les retraites.
 
Donc, Monsieur Macron, il va falloir nous écouter aujourd’hui : c’est le service public, avec des agents publics, ceux qu’on a applaudis, ce que disait ma camarade, et bien aujourd’hui, ceux qui ont été applaudis, revendiquent d’être reconnus ; on veut des emplois, on veut des bons salaires, on veut les 32 heures sur 4 jours et on veut la retraite à 55 ans !

Partager sur :