Rechercher

Le 23 mai, la CGT sera à SANTEXPO

Portons une véritable ambition pour sauver le système de santé !

  • Les directeurs d’hôpitaux publics vont fêter le 100ème anniversaire de la FHF lors du salon Santexpo, organisé Porte de Versailles des 21 au 23 mai prochains, sous le haut patronage du président de la République. Avec le soutien des exposants issus du secteur lucratif, ils vont s’autoconvaincre que les solutions à l’œuvre sont les bonnes. La CGT profite de cette occasion pour mettre en avant une autre réalité, celle des difficultés d’accès aux soins pour la population, celle de la vie réelle des collègues dans les établissements de la fonction publique hospitalière.

L’offre de soin et d’accompagnement dans les structures publiques sanitaires, sociales et médicosociales est alarmante. C’est le résultat de dizaines d’années au cours desquelles les directions ont appliqué successivement avec beaucoup de zèle des politiques d’austérité financière conduisant à la destruction massive des réponses aux besoins de la population et des professionnels.le.s. Les directions partagent une grande part de cette responsabilité avec les différents gouvernements, car ils accompagnent le démantèlement de nos secteurs.

La crise COVID n’a fait qu’accélérer et accentuer une aggravation des choses.

Récemment, le président de la FHF s’alarmait à grand cris :

« Le gouvernement demande à l’Hôpital Public 600 millions d’euros d’économies. Ce n’est pas possible ! » Pourtant, il y a plusieurs années, ça ne semblait pas leur être impossible ! D’un autre côté, les patrons des cliniques privées lucratives appellent les salarié.e.s à se mettre en grève, contre rémunération, pour réclamer des financements supplémentaires à l’Etat !

75 000 lits d’hôpitaux publics ont été fermés en 16 ans, soit une baisse de 16% !

En 2021, la DREES précisait qu’« entre 2003 et 2019, le nombre de lits d’hospitalisation complète installés, tous établissements, toutes disciplines et tous secteurs confondus, est passé de 468 000 à 393 000 ». En 2023 ils ont mis fin à l’accès aux urgences 24/24.

La situation n’est clairement pas meilleure dans les structures sociales et médico-sociales de la FPH qui n’ont pas les moyens de répondre aux besoins, entrainant une maltraitance institutionnelle intolérable, laissant 84% des EHPAD publics en déficit structurel.

C’est tout le Service Public et l’offre de prise en charge publique qui est ainsi fragilisée.

Entendre la FHF s’alarmer des économies exigées par le gouvernement, c’est comme entendre le bourreau se plaindre des conséquences de ses propres actes !

Aujourd’hui le ministre de la Transformation de la Fonction Publique menace les fonctionnaires de licenciement, veut instaurer le « salaire au mérite », envisage la suppression des catégories… Autant d’éléments faisant partie d’une attaque en règle contre les droits des salariés.e.s.

La CGT revendique :

  • Une autre conception de direction et de gestion des Hôpitaux et des structures médico-sociales publiques,
  • Une offre et des moyens à la hauteur des besoins réels de la population,
  • Un statut, un salaire et des conditions de travail à la hauteur des missions accomplies.

Le 23 mai, pour montrer notre unité, partout où c’est possible, la CGT appelle les salarié.e.s à organiser des initiatives avec leur syndicat ou en contactant les USD CGT Santé Action Sociale de leur département.

Face au rouleau compresseur qui veut écraser nos droits et notre modèle social, La CGT est déterminée à créer les conditions de l’augmentation du rapport de force.

Partager sur :