Rechercher

Le 7 Avril : Journée mondiale de la santé

IMMUNISONS LE MONDE CONTRE LA MARCHANDISATION DE NOS SYSTÈMES DE SANTÉ ET DE PROTECTION SOCIALE

La pandémie mondiale Covid 19 qui a sévi dans le monde entier a ébranlé les systèmes de soins et d’action sociale qui étaient déjà fragiles.

Les personnels des établissements de Santé et d’Action Sociale du sanitaire, du médico-social et du social se battent inlassablement pour sauver des vies, prendre en charge la population, et cela, au détriment parfois de leur propre santé.

Notre système de santé, notre Sécurité Sociale et notre protection sociale doivent être une priorité pour notre gouvernement.

C’est grâce au travail acharné et aux dévouements des professionnels que l’hôpital public et les établissements de santé et d’action sociale tiennent encore debout. Il faut leur donner des moyens supplémentaires pour qu’elles et ils exercent leurs missions dignement. Il y a nécessité d’améliorer urgemment leurs conditions de travail, de former et de recruter du personnel et d’augmenter les salaires. Mais aussi de donner les moyens financiers nécessaires, afin d’assurer l’accès, la continuité et la qualité de la prise en charge des personnes qui se dégrade de jour en jour pour la population.

Nous exigeons des moyens supplémentaires pour les personnels de la Santé et d’Action Sociale pour des soins et un accompagnement de qualité respectant l’égalité et la gratuité pour les personnes.

Les récents scandales dans les grands groupes lucratifs qui gèrent des EHPAD ou structures de personnes âgées dans notre pays, nous démontrent que seul un grand service de la santé et de l’action public peut garantir et répondre à une prise en charge respectueuse et égalitaire des populations, afin de ne pas détourner les financements publics pour enrichir des actionnaires et des grandes entreprises qui sont en constante recherche de profit, car leur priorité est la rentabilité avant toutes autres considérations.

La Santé des peuples est une richesse qu’il faut préserver et développer, elle ne doit pas faire l’objet de spéculation et d’économie.

Les gouvernements des pays de ce monde et de notre pays doivent mettre les enjeux de santé et de protection sociale des populations au cœur des priorités essentielles. Pour cela, il faut une rupture totale avec les politiques en cours de marchandisation des soins et du médicament, fondées uniquement sur des considérations économiques ayant des conséquences catastrophiques pour les populations, notamment les plus fragilisés.

LE 7 AVRIL 20213, MOBILISONS-NOUS POUR FAIRE ENTENDRE NOS REVENDICATIONS.

Sur Paris, un rassemblement est prévu de 12 h à 15 h devant le ministère de la Santé et de la Prévention, avec prises de parole.

TOUS ENSEMBLE, enfants, jeunes, étudiant·e·s, personnes âgées, retraité·e·s, salarié·e·s, agent·e·s, usager·ère·s et citoyen·ne·s,
pour un autre monde où LA SANTÉ ET LA PROTECTION SOCIALE DES INDIVIDUS SOIENT LA PRIORITÉ VITALE DE NOS GOUVERNEMENTS.

Partager sur :