Rechercher

Nous sommes tous Aurélie, Nous sommes tous avec Aurélie !

Si la direction à l’APHP touche Aurélie, c’est toute la communauté Hospitalière qui est concernée et visée !

Aujourd’hui Aurélie Jochaud, Infirmière en Hématologie à l’Hôpital St Antoine, militante et élue au CSE Central de l’APHP, était convoquée pour un entretien disciplinaire.

Aurélie a été accompagnée par une forte mobilisation de ses collègues en pleine période de congés : 120 agents de St Antoine rassemblés ce matin dans l’établissement (1100 ont signé la pétition de soutien).

Dans le même temps, nous étions 120 à un rassemblement à l’Hôpital Tenon, là où la Direction avait délocalisé la rencontre disciplinaire pour Aurélie. Elle espérait dégonfler la formidable solidarité et surtout l’identification des hospitaliers face à la situation de travail d’Aurélie.

NOUS SOMMES TOUS AURELIE, NOUS SOMMES TOUS AVEC AURELIE !!!

Le rapport accusateur et à charge, rédigé par une cadre faisant fonction, sur lequel s’appuie la Direction de l’Hôpital Saint Antoine et la Direction du GHU de la Sorbonne (Pitié Salpêtrière), ne pèse pas lourd face aux 5 rapports/témoignages très professionnels et très circonstanciés de l’ensemble de l’équipe d’Aurélie présent ce jour. Cette équipe de soignants IDE et AS n’ayant eu comme seul souci, celui d’alerter sur des transferts de patients difficilement et correctement réalisables dans des conditions d’insuffisance de personnels.

De plus la direction et l’encadrement, font face à deux courriers : l’un des patients et l’autre de sa famille dénonçant ce qu’ils ont subi contre leur gré, et à cause du changement de chambre imposé par l’encadrement.

Ces changements décidés et peu concertés dans le service étant à l’origine du rapport pour « soi-disant » un refus d’obéissance à sa hiérarchie et non-respect des recommandations médicales.

Les accusations étant balayées par l’ensemble des témoignages, la poursuite de toute procédure disciplinaire à l’encontre d’Aurélie ne serait que le signe d’un acharnement de la Direction à vouloir faire courber l’échine à toute une équipe de professionnels en faisant tomber la tête d’une déléguée et élue CGT.

D’ailleurs, nous avons averti le Directeur Général de l’APHP, M. Revel, lors du dernier CSE Central et l’avons réaffirmé aux directeurs présents lors de l’entretien disciplinaire : « Aurélie n’a rien à se reprocher en tant que professionnelle et le processus de mise en cause est en filigrane, entachée par son appartenance à la CGT. Elle mène des combats avec ses collègues au sein de son service, dans son établissement et à l’APHP pour une prise en charge des soins de qualité et en toute sécurité.La conscience professionnelle se confronte au quotidiennement à la logique implacable des économies et du manque de moyens dans les services ».

La colère des collègues rassemblés ce jour en soutien à Aurélie est légitime. Ils se sont identifiés à sa remise en cause professionnelle et surtout ont exprimé aussi leur volonté de ne plus subir, de ne plus se taire, ne plus se laisser faire…

La direction veut ou aurait voulu faire un exemple. Elle ferait mieux de réfléchir à deux fois et stopper immédiatement cette procédure disciplinaire.

*Crédit photo : LouizArt
Mail – louizart.lou@gmail.com
Facebook – @LouizArt
Instragram – @louizartlou
Twitter – @LouizartL

Partager sur :