Rechercher

Ouverture de Centres médico-sociaux à l’AP-HP

LA FAKE NEWS DE NOËL !

Un article paru le 23 Décembre sur le site de l’AP-HP (en lien) annonce l’ouverture de « centre médico-sociaux » à l’AP-HP. On aimerait pouvoir se réjouir enfin de la création de nouvelles structures au sein de l’AP-HP, qui a délaissé le secteur médico-social depuis des années.

« Dans le contexte actuel de très forte tension sur les lits d’aval, et dans cette période hivernale, l’AP-HP met à disposition plusieurs de ses locaux pour ouvrir des centres d’hébergement temporaires. Ces centres accueilleront des patients qui auraient dû pouvoir sortir depuis longtemps mais qui ne le pouvaient pas pour des raisons d’isolement familial et de précarité sociale. Des associations telles que la Croix-Rouge française, Aurore ou le groupe SOS, en seront les opératrices. Les places sont financées par l’ARS Île-de-France. Ce dispositif d’hébergement permettra aussi de libérer des lits de médecine pour des patients en attente d’hospitalisation, notamment en aval des urgences. »

Première « fake news »

 – Ces « centres médico-sociaux » sont en réalité des centres d’hébergement temporaire. Temporaire à double titre : l’hébergement est temporaire pour les personnes précaires, et le centre est lui-même hébergé temporairement dans des locaux de l’AP-HP, au gré de la gestion hasardeuse du problème des sans-abris par le pouvoir politique. On ouvre un centre pour trois mois, six mois, on le ferme, on le rouvre ailleurs, dans d’autres locaux, souvent vétustes ou peu adaptés à l’hébergement.

Seconde « fake news »

– Ces centres ne sont pas des centres de l’AP-HP mais « à l’AP-HP ». L’AP-HP prête (loue ?) des locaux à des « associations » qui sont « opératrices » de ces centres. Aucun agent de l’AP-HP, personnel socio-éducatif, soignant ou autre ne sera affecté dans ces centres. Nous connaissons les conditions de travail souvent déplorables et le « management » autoritaire de ces « associations » du secteur médico-social qui ressemblent plus à des groupes privés lucratifs qu’à des sociétés philanthropiques. Manque de personnel, salaires de misère, non-respect du Code du travail : ces structures utilisent des méthodes patronales très éloignées de leurs objectifs caritatifs ou humanitaires. Le Monde Diplomatique publie d’ailleurs dans son édition de Janvier 2023 une enquête instructive sur le Groupe SOS, « l’ogre qui mange le monde associatif«  à lire ici.

« D’ores et déjà un premier centre a ouvert à l’hôpital Émile-Roux avec la Croix-Rouge française (24 places). Dès la semaine prochaine ouvriront le site de l’hôpital Corentin-Celton (15 places au démarrage avec Aurore et 45 places à terme) et de l’hôpital René-Muret (18 places pour commencer avec SOS et 40 places à terme). Enfin, en janvier, l’hôpital Broca ouvrira avec SOS et accueillera à terme 35 personnes.

À l’image du centre ouvert à l’Hôpital Vaugirard  Gabriel-Pallez cet été, Chardon-Lagache propose 85 places pour accueillir des mamans et leur bébé en sortie de maternité qui n’ont pas de solution de logement, accompagnées de leurs autres enfants voire de leur conjoint, le cas échéant.

Par ailleurs, nous explorons actuellement des perspectives supplémentaires dans d’autres locaux de l’AP-HP pour des ouvertures en début d’année. »

Troisième « fake news »

Non seulement il ne s’agit pas de la création de nouvelles structures à l’AP-HP, mais il s’agit de cacher la fermeture de services et d’Hôpitaux entiers. En 2019, l’ARS et la Direction Générale de l’AP-HP ont annoncé l’objectif de fermeture de 30 à 50% des lits de gériatrie au nom de l’humanisation de ce secteur (Lien ICI). Les Hôpitaux Emile Roux, Corentin Celton, René Muret, Broca, Vaugirard, Chardon Lagache sont tous des Hôpitaux gériatriques, menacés dans leur existence par ce projet funeste. En fait « d’humanisation », il s’agit de liquider un pan entier de l’Hôpital public afin de laisser des parts de marché plus importantes au privé. Cette « humanisation » consiste à livrer nos anciens aux EHPAD privés hors de prix des groupes KORIAN, ELSAN, ORPEA et cie. Tout le monde connaît « l’humanisme » des spéculateurs de « l’or gris » !

Les directeurs changent, les objectifs politiques et les méthodes restent les mêmes. Avec un cynisme consommé, l’ARS et la DG se servent de la misère des familles à la rue pour maquiller la fermeture d’Hôpitaux gériatriques. La Direction générale se livre à une opération d’intoxication honteuse sur le dos des personnes précaires et de nos aînés.

Nous refusons la privatisation de la gériatrie comme celle de l’action sociale !

Nous exigeons la réouverture de tous les lits de gériatrie fermés, un plan massif d’embauche, de titularisation des personnels et de promotion professionnelle au sein de l’AP-HP et en particulier dans la gériatrie.

Nous revendiquons le renforcement pérenne de la filière médico-sociale au sein du service public, à l’AP-HP et dans les collectivités, avec des agents statutaires et formés.

Partager sur :