Rechercher

Préavis de grève APHP pour le 14 Mai 2024, Faites vos jeux ….

Le 14 mai 2024 c’est le départ de la flamme olympique CGT des luttes revendicatives à l’APHP

Monsieur Nicolas REVEL, Directeur général

Monsieur,

Nous vous demandons de bien vouloir accuser réception du présent préavis de grève, conformément au 3ème alinéa de l’article 3 de la loi n° 777 du 31 juillet 1963.

Sous réserve de solution satisfaisant les personnels concernés, et intervenues dans le cadre des dispositions des articles 1er et 3 (dernier alinéa) de la loi précitée, la cessation concertée du travail prendra effet à 21 heures le 13 mai 2024.

Cette journée de grève est déclarée dans le cadre de la journée de mobilisation intersyndicale CGT/FO/CFTC/UNSA à l’APHP pour couvrir toutes les mobilisations de la journée du 14 mai 2024.

Pour les agents soumis au service continu et dont les horaires d’embauche et de débauche débordent les jours et horaires précités, le préavis doit couvrir les agents en amont et en aval de ces journées.

Nous attirons votre attention sur le fait que ce préavis est valable pour l’ensemble des personnels relevant des établissements de l’AP-HP visés par la loi du 31 juillet 1963

Nous renouvelons la volonté des personnels en lutte de voir s’ouvrir de véritables négociations, en vue du règlement des revendications portées par l’action de ces personnels concernant, notamment :

  • Négociations des mesures pendant la période estivale et des jeux olympiques afin de limiter les impacts sur la dégradation de la prise en charge des patients et sur les conditions d’accès au lieu de travail et sur les conditions de travail
  • Le renforcement des équipes de services pendant cette période
  • Le respect du droit aux congés annuels et 3 semaines minimum
  • Le respect du temps de travail de temps de repos
  • Le refus de la prime discriminatoire
  • L’attribution d’une prime spécifique dans le cadre de la période des Jeux Olympiques de 2000 euros nette pour tous les agents de l’APHP

Dans l’attente, nous vous demandons de prévenir les chefs d’établissements visés par la réglementation précitée afin de les rendre respectueux du droit de grève, à commencer par l’application pleine et entière de la loi du 31 juillet 1963 en matière de négociation préalable ou de concertation prévue par la circulaire n° 2 du 4 août 1981.

L’Union Syndicale CGT de l’APHP rappelle que ses organisations savent prendre leurs responsabilités pour assurer la sécurité et les soins aux malades, dans la limite des moyens humains et matériels.

Partager sur :